L'HOMME ET LES RAPACES AUJOURD'HUI

 

DE MULTIPLES 

COOPÉRATIONS .

L'art de la fauconnerie a éclos dans les contrées lointaines d'Asie. Le grand Gengis Khan, empereur le plus célèbre, partait en guerre avec tout son cheptel et lorsque les conditions étaient réunies, il suspendait des batailles pour pratiquer la chasse au vol avec son opposant. 

Aujourd'hui, les moeurs ont changé et la relation avec les rapaces a évoluée. Ceux-ci ne sont plus seulement dédiés à la chasse au vol mais aussi aux activités professionnelles avec l'effarouchement aviaire et les voleries. 

La chasse au vol

L'effarouchement

Il s'agit de l'art ancestral de chasser avec un rapace. L'homme est alors spectateur de l'action de chasse du rapace. Il existe deux types de chasse : le haut vol et le bas vol. Pour en savoir plus cliquez ici.

Il réside dans l'utilisation d'oiseaux de proies afin de faire fuir des espèces entrant en interférences avec les activités humaines en reproduisant des actions de chasse.

La volerie

Les voleries permettent d'éduquer et d'informer la population sur l'existence et la nécessité de protection de ces espèces protégées par le biais ludique du spectacle.

La sauvegarde de la faune

La connaissance vétérinaire

L'amour des rapaces

Grâce aux mesures de protection totale, les populations de rapaces sauvages sont toutes en augmentation aujourd’hui en France et en Europe. Les fauconniers ont contribué activement à cette sauvegarde. 

Les formidables progrès en médecine vétérinaire ne doivent pas faire oublier qu’il reste des maladies invalidantes ou mortelles pour les rapaces, comme la terrible aspergillose.

L’amour des rapaces est le sentiment qui rassemble le fauconnier, le professionnel de l’effarouchement, de spectacle de volerie, l’ ornithologue…ou le simple observateur avec ses jumelles dans une promenade familiale dominicale. Le contact avec l’oiseau peut être étroit ou distant, il reste toujours à la fois intense, surprenant et apaisant.

LA FAUCONNERIE, UN ART EN DANGER .

"La fauconnerie est l’art de capturer une proie sauvage dans son milieu naturel avec un rapace…” Pendant des centaines d’années la fauconnerie a accompagné les civilisations du monde entier, comme mode de chasse naturel, éthique, esthétique. Les rapaces y ont symbolisé le pouvoir, servis de présents prestigieux pour sceller des accords internationaux, et ont accompagné des traités de paix. Pendant tout ce temps la question du "milieu naturel" ne s’est pas posée, pas plus que le caractère “sauvage" des proies. 

Aujourd'hui la fauconnerie est un art populaire exercé par des amoureux de la nature, mais la fauconnerie est en danger. L'accès à des territoires sains et préservés, riches en proies sauvages est de plus en plus rare. Sans proies sauvages la fauconnerie risque de se dénaturer et de perdre, non seulement son savoir faire, mais aussi sa raison d'être dans notre société. Les fauconniers et les protecteurs de la nature ont une cause commune à porter: réhabiliter les milieux naturels et cultiver la biodiversité des espèces végétales et animales. Déjà dans les années 1960, naturalistes et fauconniers ont sauvé le faucon pèlerin d'une disparition programmée due à l'usage de pesticides qui contaminaient les proies. La Fédération Française de Fauconnerie poursuit cet engagement de sauvegarde des rapaces et de protection des milieux naturels.

Nous sommes là pour vous répondre

N'hésitez pas à nous contacter pour toutes questions relatives à la Fédération, à la fauconnerie ou aux démarches administratives s'y affairant. 

ASSOCIATION  DE  PROTECTION  DE  LA  NATURE  ET  DE  L’ENVIRONNEMENT

ADRESSE

92 rue du Maréchal Joffre,

Bât. n°3

92700 COLOMBES

TÉLÉPHONE

07 67 91 70 80

Accueil téléphonique: Tous les jours de 13h à 14H  et de 17h30 à 18h30 (en cas d'absence, merci d'envoyer un SMS avec vos coordonnées pour être rappelé)

EMAIL

Mentions Légales & politiques de confidentialité © 2019 Fédération Française de Fauconnerie